Entretien de rosier en pot : guide complet pour vous 

Partager cet article

Entretien de rosier en pot : ce que vous devez retenir pour une floraison éclatante

L’entretien de rosier en pot est plus qu’une simple routine de jardinage, mais un travail précis et inspirant.

Avoir ces joyaux florissants dans son jardin où terrasse ne peut qu’à rendre votre espace éclatant de couleur et de parfum, raison pour laquelle, il est nécessaire de leur préparer un environnement propice pour leur croissance et leur floraison.

Dans cet article nous parlerons des différentes règles à suivre et astuces à d’opter afin de les garder en bonne santé et jouir de leur beauté pour plusieurs saisons.

Comment arroser un rosier en pot ?

Le secret d’un rosier sain et joli c’est l’arrosage correct.

Tandis que l’eau de pluie reste le meilleur moyen pour l’arrosage, vous pouvez utiliser d’autres techniques et qui vous permettront d’assurer un bon entretien de vos rosiers.

Parmi ces techniques on peut citer :

Le système de goutte-à-goutte, ce système est un des moyens les plus efficaces pour arroser les rosiers en pot, il permet un arrosage uniforme et une distribution équilibrée de l’eau dans le sol et favorise un trempage en profondeur directement dans la zone des racines.

Ce système peut se faire d’une manière automatisée à l’aide d’un moniteur, c’est une technique très utilisée quand il existe plusieurs pots avec des pieds de rosiers, c’est aussi une façon d’éviter le gaspillage d’eau.

L’utilisation d’un arrosoir adapté menu d’une pomme d’arrosage afin d’éviter que les racines soient emportées par l’eau cela ressemble à un arrosage naturel par l’eau de pluie.

L’arrosage doit se faire en profondeur et d’une manière régulière.

Avant d’arroser le rosier vérifiez avec votre doigt si le sol est bien séché et arrosez en profondeur à environ 30 à 40 cm en versant l’eau sur le sol tout autour du pied et éviter de mouiller les feuilles, tout en laissant le temps au sol d’absorber l’eau. Et enfin, privilégiez un arrosage tôt le matin pour éviter la vaporisation rapide de l’eau.

L’arrosage dépend aussi des saisons et du besoin des rosiers en matière d’eau et d’humidité.

Comment tailler un rosier en pot ?

L’entretien du rosier en pot commence par sa taille.

En général, la fin d’hiver et le début du printemps est la meilleure période pour tailler les rosiers.

L’objectif de la taille est de stimuler une croissance saine et de donner une certaine forme esthétique au rosier.

Afin de réaliser cette opération, menez-vous de gants de jardinage pour protéger vos mains des épines et un sécateur propre et désinfecté.

Entretien de rosier en pot : ce que vous devez savoir sur la taille des rosiers

Pour tailler un rosier commencez par enlever, le bois mort, les parties malades et les branches sèches. Ces parties sont identifiées par leur couleur brune, leur texture sèche et la présence de maladies. Par la suite coupez toutes les branches qui poussent vers l’intérieur ou qui se croisent, le but est de créer un centre ouvert permettant ainsi la pénétration de lumière et la circulation d’air.

N’hésitez pas à ajouter un engrais spécialisé et équilibré à votre rosier après sa taille, cela favorise un développement rapide sans oublier bien sûr un arrosage approprié.

Protection contre les maladies

Il existe trois principales maladies qui peuvent menacer les rosiers et qui sont d’origine de champignons qui se développent dans l’humidité :

La maladie de tache noire : c’est une maladie causée par un champignon appelé Marsonina qui attaque les fleurs et se développe rapidement, il n’est pas toxique, mais il affaiblit la plante et ralentit sa croissance et sa floraison et demande d’être réactif dès les premiers symptômes.

Cette maladie apparaît souvent en mois de juin lorsque les températures sont fraiches la nuit et chaudes la journée et peut se propager facilement juste par du vent qui transmet les spores du Marsonina sur les autres plantes ou rosiers.

L’oïdium : c’est un champignon très populaire qui se développe dans l’humidité et qui attaque les rosiers.

L’oïdium se présente sous forme de taches blanches ressemblant à de la poudre, et qui apparaît au niveau des feuilles, des rameaux et des boutons floraux causant ainsi la chute des feuilles et la déformation des bourgeons.

La pourriture grise : ou la rouille est causée par un champignon appelé Botrytis cinerea, c’est une maladie courante qui menace les rosiers. On peut la distinguer par l’apparition de points jaunes-oranges sur les feuilles.

Comment traiter ces maladies ? 

Le traitement de ces maladies se fait généralement de la même manière ;

Essayer de choisir des variétés de rosiers résistantes.  

Enlever les feuilles infectées et couper les branches contaminées afin de réduire la propagation.

Utiliser les fongicides préventifs.

Arroser à la base de façon à ne pas mouiller les feuilles et nettoyer autour du pied du rosier, ramassez les feuilles qui tombent dans le sol, brulez-les ou mettez-les à la poubelle.

Tailler le rosier afin d’avoir une bonne aération au centre de la plante.

Utiliser du soufre une fois par semaine au bout de quatre semaines, cela est capable d’éliminer les champignons..

Entretien de rosier en pot en hiver

Préparer ses rosiers pour le printemps, commence par un entretien adéquat en hiver.

Voici quelques conseils qui vous seront utiles pour protéger vos rosiers en période hivernale :

Mettez vos rosiers dans un endroit à l’abri du froid et du gel et couvrez-les par une voile d’hivernage.

Réduire l’arrosage en hiver, mais sans laisser le sol trop sécher, cela peut endommager les racines. Optez pour un arrosage modéré.

En hiver, les rosiers ont besoin de nettoyage, taillez-les éventuellement en enlevant les branches cassées, les tiges abimées, les gourmands et les fleurs fanées.

Gratter le sol au pied du rosier cela permettra de décompacter la terre.

Pailler tout autour du pied du rosier afin de limiter l’apparition des mauvaises herbes et permettre de retenir l’humidité, cela encourage le rosier à se préparer pour le printemps.

Assurez une certaine aération au niveau de la plante afin d’éviter l’apparition de champignons qui se développent dans l’humidité.

Surveiller les rosiers de prés pour détecter tout signe de ravageurs et d’insectes qui apparaissent en hiver.

En suivant ces conseils et astuces vous aiderez vos rosiers en pot à affronter l’hiver avec robustesse pour embrasser le printemps avec brillance.


Partager cet article